Modèle de plante verte

Bowman JL (2015) une brève histoire de Marchantia: de la Grèce à la génomique. Physiologie des cellules végétales. DOI: 10.1093/PCP/pcv044. Antirrhinum majus (Snapdragon) a de nombreuses qualités intrinsèques et propriétés dérivées, ainsi qu`une longue histoire dans la recherche végétale couvrant les 100 dernières années (Schwarz-Sommer et coll., 2003). L`élucidation de la base moléculaire de l`identité florale de l`organe provient d`études menées dans A. majus, en conjonction avec des études menées dans Arabidopsis (Coen et Meyerde, 1991). Ce membre de la famille des Plantaginaceae a également été utilisé pour étudier la base du parfum floral, de la pigmentation des fleurs, de l`asymétrie florale, du développement foliaire et de la génétique des populations (Schwarz-Sommer et coll., 2003). Dans la famille des Solanaceae, pétunia a une histoire similaire dans la génétique végétale et a récemment été proposée pour servir de modèle représentatif pour le clade d`astéroïdes (Vandenbussche et coll., 2016). Mimulus dans la famille des astéroïdes de Phrymaceae est un modèle proposé pour l`adaptation et la spéciation des plantes, basé sur la grande diversité écologique et génomique de ce genre (Wu et coll., 2008). UDDENBERG D, Akhter S, Ramachandran P, et coll.

(2015) les génomes séquencés et les technologies qui émergent rapidement ouvrent la voie à la biologie évolutive du développement des conifères. Frontières en Phytoscience 6:970. Yasumura Y, Pierik R, Fricker MD, et coll. (2012) les études de Physcomitrella patens révèlent que les réactions de submersion induites par l`éthylène sont apparues relativement tôt dans l`évolution de la terre ‐ plante. Plant journal 72:947 – 959. McCourt, R. M. (1995) phylogénie algale verte. Tendances en écologie et évolution 10:159-163. UDDENBERG D, Reimegård J, Clapham D, et coll. (2013) le réglage du cône précoce dans Picea abies acrocona est associé à une augmentation de l`activité transcriptionnelle du facteur de transcription de la boîte aMADS. Physiologie végétale 161:813 – 823.

Canales C, Barkoulas M, Galinha C, et coll. (2010) mauvaises herbes du changement: la Cardamine hirsuta comme nouveau système modèle pour l`étude du développement des feuilles disséqué. Revue de recherche végétale 123:25 – 33. Mattox, K. R. & Stewart, K. D. (1984) classification des algues vertes: un concept basé sur la cytologie comparative. Dans: systématique des algues vertes. Irvine, D.E.G. & John, D.M.

[éd.] Academic Press, Londres, pp. 29-72. Mikami K (2014) une percée technique à portée de main: des approches réalisables pour établir un système de transformation génétique ciblant les gènes dans les algues. Frontières en Phytoscience 5:498. Wichard T, charrier B, mineur F, et coll. (2015) les algues vertes Ulva: un système modèle pour étudier la morphogenèse. Frontières en Phytoscience 6:72. Harris EH (2001) Chlamydomonas comme un organisme modèle. Examen annuel de la physiologie végétale et de la biologie moléculaire des plantes 52:363 – 406. Leliaert F, Smith DR, Moreau H, et coll. (2012) phylogénie et évolution moléculaire des algues vertes. Examens critiques dans les sciences végétales 31:1 – 46.

Sont représentés les relations entre les principales lignées de plantes: les Glaucophytes (algues d`eau douce), les Rhodophytes (algues rouges) et les Viridiplantae (chlorophytes, charophytes et plantes terrestres [plantes vasculaires et bryophytes]). Les dates estimées pour certains noeuds sont répertoriées en millions d`années avant le présent. On estime que l`événement endosymbiotique primaire a eu lieu il y a au moins 1,6 milliard ans. Une scission profonde s`est produite au sein de la lignée verte créant les chlorophytes et les charophytes plus les plantes terrestres. Notez que les charophytes et les bryophytes sont des grades et ne sont pas monophylétiques. Les principales innovations évolutives sont indiquées à certains noeuds: (1) la chlorophylle a et b, le chloroplaste très développé Grana; (2) flagelle latérale; (3) phragmoplastes, plasmodesmes, croissance des cellules apicales; (4) alternance de générations (embryon), sporopollenine, organisation tridimensionnelle, archégonie et antheridia; (5) stomates; (6) système vasculaire (xylème et phloème), sporophyte dominant; (7) semences, perte d`archégonie et d`antheridia, pollen; et (8) fleurs, carpelles, tégument extérieur.

468 ad